Le Cercle, l’heure du bilan

En cette fin d’année 2022, cela fera 3 ans que je facilite des Cercles de femmes aussi bien en présentiel qu’en distanciel. Avec le temps et l’expérience, mes propositions ont évoluées. Dans cet article, je retrace mon aventure avec les Cercles d’écoute et de parole et les enseignements que j’ai tiré tout au long des Cercles que j’ai facilité comme de ceux auquel j’ai participé.

La minute flashback

Pour celles qui ne connaissent pas encore mon histoire avec les Cercles, j’ai commencé à participer à ces rencontres dans le cadre de ma pratique chamanique en 2018. Il s’agissait de Cercle de tambours mixtes où après un temps d’activités nous étions amenés à partager notre expérience tour à tour dans la bienveillance la plus totale.

Curieuse de nature et portée par le mouvement général du féminin sacré et sauvage, j’ai participé d’abord à un cercle de femmes chamaniques puis à mes premières Tentes rouges. Des expériences qui m’ont beaucoup bouleversée, intriguée.

J’ai ensuite investigué sur ce sujet et assez naturellement, de par mes activités en tant que Sophrologue et de Coach de vie à ce moment-là, j’ai commencé à faciliter ce type d’espace avec une amie, Maëva Morin en 2019 avec notre Witch Club. Nous avons organisé quelques Cercles ensemble puis, avec le premier confinement de 2020, ceux qui ont suivi et nos agendas bien remplis, tout cela s’est arrêté tout aussi naturellement.

J’ai continué ma quête sur ce sujet, j’ai aussi réalisé un travail personnel car ces expériences m’ont beaucoup questionnées quant à ma propre appréhension du féminin au quotidien.

En mars 2021, la magie des réseaux sociaux m’a fait découvrir le compte de Lucie Codiasse et sa formation de Gardienne de Cercle. Une formation courte de 2 jours qui m’a permis de revenir à l’essentiel et qui m’a donné envie d’ouvrir à nouveau un Cercle.

Mille et une expérimentations

A l’issue de la formation avec Lucie, j’ai d’abord organisé des Tentes Rouges, un format que j’ai trouvé idéal pour revenir aux Cercles de femmes en douceur.

Toujours en pleine crise sanitaire, j’ai facilité ces espaces en distanciel. Quelle joie de nous retrouver une fois par mois et de voir sur mon écran les vignettes de toutes ces belles personnes s’allumer.

Après l’été, le rendu de mon manuscrit pour l’Agenda – Mon Cahier, Révélez votre Sorcière intérieure et mon déménagement en province, je suis épuisée. Le format mensuel ne me convient plus et je décide de lancer ma proposition, un cercle enchanté au fil des Sabbats de la Roue de l’Année des Sorcières.

Fin 2021, début 2022, j’organise donc quelques Cercles mais mon quotidien est trop agité, je décide de faire une pause le temps de me ressourcer.

Au printemps 2022, bien installée et à nouveau pleine d’entrain, je décide de propose des Cercles mais cette fois-ci en présentiel. Je trouve assez rapidement un lieu pour nous accueillir et j’organise quelques rendez-vous. Je suis joie de retrouver cet espace si précieux et de me sentir à nouveau alignée avec une proposition simplifiée et qui me ressemble davantage.

Seulement, voilà …

… après quelques Cercles, je sens bien que cela ne prend pas. Quelque chose coince, et je décide à nouveau de faire une pause l’été pour y réfléchir. Je tente une nouvelle invitation en septembre puis en octobre mais je n’ai qu’une ou deux personnes inscrites.

J’ai questionné ces femmes, j’ai questionné d’autres gardiennes et ce qui m’est alors le plus souvent revenu, c’est qu’ici en province, dans une petite ville où tout le monde se connaît, les femmes ne se sentent pas suffisamment en confiance pour se livrer. J’ai entendu des « … j’ai vu qu’une telle s’était inscrite », « j’ai peur de rencontrer des collègues », « c’est difficile pour moi de voir une amie si proche pleurer », « Je n’ai pas envie que toute la ville soit au courant » … et j’en passe.

Cela a donc été une décision difficile mais j’ai alors choisi d’arrêter les Cercles en présentiel. Je sais bien que cela raconte juste qu’il faut déployer une belle dose d’énergie pour acculturer justement toutes ces femmes à la sororité pacifiée mais malheureusement … aujourd’hui en tout cas, cette énergie, je ne l’ai pas. Je ne me sens pas appelée pour ce combat.

Et maintenant ?

Vous l’avez surement deviné, j’ai donc décidé de refaire une pause. Je ne sais pas encore ce que tout cela deviendra pour moi même si, à n’en pas douter, je suis à peu près sur que je vous reproposerai ces espaces. Sous quelle forme ? Je ne le sais pas encore mais j’ai hâte de le découvrir avec vous.

Je vous donne alors rendez-vous au Printemps 2023 et en attendant, je vous propose de (re)découvrir les différents articles et les ressources du blog :

Et les Podcasts où j’interviens sur ce sujet :

J’espère que ce partage en toute authenticité vous plaira et vous donnera l’envie de témoigner à votre tour que vous soyez Gardienne comme participante régulière ou ponctuelle. Quel lien entretenez-vous avec les Cercles d’écoute et de parole ? J’ai hâte de vous lire et de découvrir votre vérité.

Challenges créatifs et DTIYS

Je poursuis à vos côtés mon journal créatif pour vous parler de mes challenges créatifs de cette fin d’année, des challenges qui m’ont permis de prendre conscience de ma progression et que j’allais dans la bonne direction. Une belle expérience que j’ai à coeur de vous partager car il n’est vraiment pas simple d’inscrire un projet dans la durée. Alors quand on trouve un petit quelque chose qui nous permet de tenir bon, j’aime à croire que ça vaut le coup de le partager car, encore une fois, on ne sait jamais qui l’on pourrait inspirer.

De nouveaux défis à relever

Depuis la rentrée et mon passage à vide estival, j’ai repris des forces et j’ai ainsi pu poursuivre mes expérimentations. Plus douce avec moi-même, j’ai cherché de nouvelles idées pour me remotiver et continuer à créer.

Cet été, alors que je traînais un peu (beaucoup) des pieds pour dessiner, j’ai trouvé un challenge créatif de calligraphie digitale. Pendant tout le mois d’août, la créatrice nous a proposé de calligraphier (digitalement parlant) des phrases inspirantes a raison de 2 propositions par semaine. Cela a été une très chouette expérience car j’étais au début de ma phase descendante, c’est à dire bloquée, ne sachant plus vraiment quoi dessiner.

Là, le travail était déjà bien avancé. Il me fallait reprendre la phrase et l’agrémenter de quelques doodles. Je ne sais pas trop comment mais j’ai tenu bon. Après avoir posté notre illustration avec le hashtag qui allait bien, la créatrice venait nous laisser un petit mot et, toujours avec le hashtag du challenge, on pouvait facilement aller voir les créations des autres participants. En l’écrivant, je me rends compte que c’est surement cela qui m’a plu … me sentir entourée. C’est finalement cela peut-être le plus difficile dans cette quête du dessin et de la calligraphie, c’est d’y travailler seule. Une bonne piste de réflexion à suivre #JeM’AutoCoachAuPassage #DéformationProfessionnelle

Fin septembre, une fois remise de mon grand questionnement créatif, j’ai repris mes explorations de challenge pensant retrouver quelque chose comme celui des calligraphies. Ne trouvant rien d’inspirant, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancée dans les fameux Draw This In Your Style que vous pouvez retrouver facilement sur les réseaux avec #DTIYS

Sur proposition d’une illustratrice, nous sommes invités à reproduire son dessin original avec notre propre style. C’est toute fébrile que j’ai posté ma première réalisation. Déjà parce qu’il s’agissait d’un personnage et que c’est ce qui me paraît le plus difficile à appréhender dans le dessin et ensuite parce que j’ai eu peur de la critique. Je me suis dit que c’était tellement à des années lumières de la qualité et du niveau de réalisation de l’illustratrice que les personnes qui allait voir ma proposition aller trouver ça digne d’un enfant. Pourtant, à ce jour, cette illustration publiée, c’est elle qui a le plus de « J’aime » … #NoComment

Il y a quelques jours, j’ai posté un autre DTIYS, un peu moins fébrile mais toujours dans la peur. Une peur inconfortable pas de celle qui nous paralyse. Alors, ça peut-être étrange de le dire comme cela mais j’ai trouvé que c’était une bonne chose. Cette peur la, une peur créatrice, c’est pour moi un indicateur que je suis sur la bonne voie. Cela veut dire que ce que je suis en train de faire, c’est important pour moi. Je souris en écrivant cela car quelque part, cela me rassure sur ce projet un peu fou que je me suis lancée cette année.

Je vous le disais tout au début de cette série d’articles, ne pas savoir dessiner c’est ce qui m’a toujours bloquée créativement parlant. J’ai mis certains projets de côté car je ne me sentais pas à la hauteur, je ne pensais pas y arriver, j’étais persuader que je ne savais pas faire. Aujourd’hui, je me dis que cela fait bientôt un an que je m’y suis mise et que de progrès. Des ratés aussi, des trucs pas vraiment terminés, beaucoup de doutes et quelques passages à vide et pourtant …

Aujourd’hui, je me sens forte de cette expérience. Il y a encore beaucoup à faire certes mais j’aime à croire que j’ai eu le courage de me lancer. Ce passage à l’action, c’est vraiment la clé.

Je retourne alors à mes illustrations, j’ai encore quelques cours à suivre et tant de choses à tester. Je suis joie d’avoir tenu bon cette année à vos côtés. Merci d’avoir suivi mes péripéties et si vous découvrez ce journal un peu par hasard, j’espère que vous y trouverez ce qui est bon pour vous. C’est peut-être de l’inspiration, de la motivation, du courage, tout ce qu’il faut de persévérance et de bonnes ondes. J’ai hâte de vous retrouver l’année prochaine pour de nouvelles aventures zen et créatives.

Si vous avez manqué un épisode de cette série Mon Journal Créatif 2022 | J’apprends à dessiner, retrouvez tous les articles par ici :

Que pensez-vous de tout cela ? Est-ce que ça vous parle ? Est-ce que c’est quelque chose que vous avez déjà testé ? Quelles sont vos bonnes pratiques pour vous challenger et progresser ? Peut-être que vous pourriez aussi me raconter où vous en êtes dans votre quête créative ? J’aurais plaisir à vous lire et à vous répondre !

Caroline.

Livres & Aquarelle

Je vous retrouve avec plaisir pour cette nouvelle sélection de livres zen et créatifs ! Cette fois-ci, j’ai réunis pour vous dans cet article les 3 livres qui m’ont beaucoup aidé lorsque je me suis lancée dans la pratique de l’aquarelle. J’espère qu’ils vous inspireront à votre tour et qu’ils vous permettront de vous lancer sereinement pour réaliser de jolies choses. Bonne lecture !  

L’aquarelle & moi, toute une histoire

Si vous aussi vous passez du temps à scroller Instagram et Pinterest à la recherche d’inspiration créative, vous n’avez pas pu rater la folie de l’aquarelle qui enveloppe les réseaux. Aujourd’hui, cette pratique c’est vraiment démocratiser et l’on trouve très facilement des livres pour se lancer comme des tutos sur YouTube et des Lives et autres Réels sur Instagram.

Pour ma part, j’aime beaucoup les réalisations fleuries et les peintures abstraites. Aussi, vous trouverez ci-après 3 livres que j’ai beaucoup aimé découvrir et qui m’accompagnent dans ma quête créative.

FLEURS A L’AQUARELLE

Une initiation

Marie BOUDON

Le Pitch ! Bouquet, couronne, cadre en feuillage … Les compositions de Marie invitent à prendre le pinceau pour s’initier à la magie de l’aquarelle. Découvrez les techniques de base pour mélanger les pigments, laisser fuser les couleurs et jouer de leur transparence incomparable ! Vous apprendrez à peindre roses, anémones, pivoines, feuillages et autres végétaux, autant d’éléments que vous combinerez ensuite dans des compositions fleuris expliquées très simplement étape par étape. Un vent de fraîcheur et de modernité souffle sur l’aquarelle … Laissez-vous porter !

J’ai aimé retrouver dans un livre complet tous les bons conseils de Marie que je suis depuis plusieurs années sur les réseaux en particulier son compte Instagram et sa page Youtube. C’est un livre idéal pour celles qui ne savent pas par où commencer et qui ont envie de réaliser de jolies choses fleuries encore une fois … sans savoir vraiment dessiner. Coup de cœur pour les roses et les feuillages par ici !

Extrait : « Libérez votre créativité et savourez la joie de voir l’eau et les pigments fusionner. Lancez-vous sans porter un regard critique sur vos premiers résultats ; l’important c’est de vous amuser. Pour ma part, peindre des fleurs à l’aquarelle me transporte et me détend. Au fil du temps, vous prendrez confiance. » 

AQUARELLE FACILE

Peindre la nature au crayon-aquarelle

Clémentine COLLINET

Le Pitch ! Les crayons aquarelle permettent de réaliser des peintures … sans utiliser de peinture ! et le résultat est bluffant.  Très simples d’utilisation, ils conviennent très bien aux débutants et se prêtent parfaitement à la réalisation de carnets de voyages. Inspirez-vous des motifs sur le thème de la nature : plantes, fleurs, fruits, oiseaux … ils permettent de s’initier facilement à l’utilisation des crayons aquarelles. Matériel, papier, choix des couleurs, astuces … Clémentine Collinet partage son expérience dans ce livre accessible à tous.

J’ai aimé les étapes qui sont suffisamment bien détaillées pour être reproduites et le choix des dessins, plutôt minimalistes qui permet aux débutantes (comme moi) de se lancer sans vraiment savoir dessiner. J’ai beaucoup aimé peindre la tige d’eucalyptus et les cactus.

Extrait : « L’aquarelle se trouve sous différentes formes : en godets, en tubes ou en crayons. On trouve dans le commerce différentes qualités de crayons aquarellables. Des marques spécialisées, comme Caran d’Ache ou Faber-Castel, proposent plusieurs gammes. La différence est essentiellement due à la concentration en pigment de la mine, donc à son pouvoir couvrant et à sa luminosité. »

TOUT PEINDRE A L’AQUARELLE | LA FAUNE ET LA FLORE

Animaux, bouquets et autres compositions

Anne-Claire DUVAL-DUMAS

Le Pitch ! Après avoir découvert le matériel de base, appréhendé les différentes techniques et fait vos premiers pas avec les mélanges de couleurs et les fusions … apprenez à peindre en suivant les pas-à-pas et dessinez des chats, des écureuils, des fraises des bois, des orchidées. Voyagez entre faune et flore exotisme et jardin ! En vous inspirant des aquarelles d’Anne-Claire et en laissant parler votre créativité et vos envies, composez des bouquets, des couronnes, des jardins fleuris et autres créations. Laissez-vous gagner par le plaisir et le bien-être que procure l’aquarelle !

J’ai aimé découvrir le second livre d’Anne-Claire qui fait partie des jolies rencontres que l’on peut faire sur les réseaux. Son univers est adorable, ces propositions colorées et accessibles, idéal pour les débutantes. A n’en pas douter, vous y trouverez de belles choses à peindre en solo ou pourquoi pas avec vos enfants.

Extrait : « Je vous invite à vous laisser mener par les pas-à-pas et à réaliser de jolies compositions, pour vous détendre ou ravir vos proches. L’aquarelle est selon moi une des activités créatives les plus relaxantes, alors laissez-vous porter. C’est également une activité qui rapproche, via les réseaux sociaux et même en famille. […] J’espère que ce voyage entre faune et flore, exotisme et jardin vous ravira, vous détendra et vous apportera quelques instants de beauté et de sérénité. A vos pinceaux ! »

J’espère que cette nouvelle proposition de bibliographie zen et créative vous inspirera ! Ici, pas de liens affiliés. Je vous invite plutôt à vous rendre dans votre bibliothèque préférée, à passer commande auprès de votre libraire de quartier ou tout simplement de demander à vos propres amis ou soeurcières si quelqu’un ne l’aurait pas déjà. Il y a aussi les boîtes à livres, les brocantes et tous les sites de seconde main. Oui, chaque geste compte ! Revenez ensuite dans les commentaires nous raconter quel livre vous avez choisi et ce que vous en avez pensé. Et si vous avez d’autres recommandations sur cette thématique, partagez-les aussi en commentaires.

Caroline.

[DIY] Fall in love

Pour célébrer l’automne et les jolies choses qui l’accompagnent, j’ai le plaisir de vous offrir ce nouveau patron à broder. « Fall in Love »‘ c’est mon jeu de mots préféré de l’automne car qui pourrait résister à l’ambiance cosy et cocooning de cette saison si chaleureuse. Ce modèle à broder est une invitation à broder avec vos couleurs de l’automne préférée. Vous le verrez, je n’ai pas pu m’empêcher d’ajouter quelques sequins et du doré. Maintenant, c’est à vous de broder !

Comme pour toutes mes propositions de broderie, je vous propose un dessin épuré, des lignes simplifiées et des points très simples à réaliser. Un point arrière pour le texte et les citrouilles, un point avant pour remplir la tige des citrouilles. Enfin, un tout petit peu plus complexe, le point de nœud pour les petites boules dorées. Pour les feuilles, c’est un point dont je ne connais pas le nom mais que je vous montre bientôt dans une vidéo.

Une aiguille à broder, un tambour, une toile en coton, quelques fils colorés et le tour est joué ! Vous commencez à connaître ma palette de couleurs, par ici j’ai donc choisi en couleurs principales du violet, du rose, du brun et du bleu et bien sûr une pointe de doré.

Appropriez-vous cette proposition avec les couleurs qui symbolise pour vous l’automne et sa douceur. Ajoutez-y des perles, des sequins, un ruban, tout ce que vous voulez. Une seule règle, amusez-vous ! Allez hop, réunissez tout le matériel nécessaire, installez-vous confortablement à votre place préférée, enveloppez-vous d’un plaid et laissez-vous guider.

Et maintenant ?

Choisissez votre palette de couleurs, votre tissu et préparez-vous à une ou de deux belles heures de broderie selon votre niveau.

Inspirez, expirez, laissez la magie de l’automne vous imprégner !

Cliquez sur le bouton ci-après pour télécharger le modèle à reproduire :

C’est à vous de broder !

Ce patron, comme tous les autres à venir, vous ai proposé gracieusement.

Il est donc réservé à un usage strictement personnel et en aucun cas commercial.

Merci de votre compréhension.

Maintenant, j’ai hâte de voir votre réalisation !

Faîtes-moi signe en commentaires ou sur Instagram si vous le réalisez.

Belle broderie,

Caroline.

Le Cercle, ma Playlist

La musique a ce je-ne-sais-quoi de magique et j’aime vous proposer d’en écouter avant et après nos rendez-vous pour vous aider à entrer et/ou à sortir du Cercle de femmes en douceur. Il y a tant de choses qui se passent dans ces espaces, si j’ai à cœur de faciliter ses espaces pour vous permettre de les vivre au mieux, se préparer à prendre sa place, se séparer et retourner à son quotidien sont aussi – à mon sens – des étapes à accompagner. Je partage avec vous mes musiques préférées pour ces moments si particuliers. Si vous avez Spotify, je vous laisse aussi le lien direct à ma playlist. Bonne écoute !

Playlist (liste non exhaustive – en vrac)

  • La Grenade, Clara Luciano

  • To build a home, Cinematic Orchestra

  • Running up that hill, Kate Bush

  • Season of the Witch, Lana Del Rey

  • Elastic Heart, Sia

>> Les autres titres sont à découvrir directement via ma Playlist sur Spotify par ici : Le Cercle | Playlist Spotify. Dès que je découvre une chanson idéale pour mes Cercles, hop, je la rajoute ! Je vous invite à vous y abonner pour découvrir au fil de l’année les musiques que j’aurais plaisir à y ajouter.

Pour aller + loin

Découvrez aussi par ici les articles du blog dédiés aux Cercles de femmes :

Et les Podcasts où j’interviens sur ce sujet :

A votre tour, partagez en commentaires les musiques qui, selon vous, seraient idéales pour se préparer et/ou clôturer un Cercle de femmes. Je ne manquerai pas de les ajouter à ma Playlist !

[Recette] Mes Biscuits à la figue

En Automne, cette saison si cosy et cocooning, je vous propose de pâtisser ensemble en réalisant ces délicieux petits biscuits fourrés à la figue. Je ne sais pas si vous en mangiez quand vous étiez enfant mais il s’agit d’une version revisitée des fameux « Figolu ». Une recette rapide et simple à réaliser pour vous plonger avec gourmandise dans de good vibes automnales. Allez, enfilez votre plus beau tablier, c’est à vous de pâtisser !

Ingrédients pour le biscuit sablé

– 250 g de farine

– 125 g de beurre

– 50 g de sucre

– 1 jaune d’œuf

– 30 g d’eau

– 1 pincée de sel

Ingrédients pour la compotée de figues

– 250 g de figues fraîches (à couper en quatre)

– 40 g de sucre (je panache avec du sucre vanillé et du sucre blanc classique 50/50)

– De la cannelle selon mon envie du moment

Le matériel

– Un plaque de cuisson + papier sulfurisé

– Un mixer ou blender pour la compotée

– Tout votre petit matériel de pâtisserie préféré

Pour commencer …


On commence par la pâte sablée

– Dans un saladier, mettre la farine et le beurre que vous aurez fait fondre (pour ma part, 30 seconde au micro-onde et hop, le tour est joué) puis mélangez …

– Ajoutez ensuite l’eau et le jaune d’œuf et mélangez à nouveau

– Quand votre pâte est lisse, faîtes une boule

– Déposez-la dans un torchon propre et hop, au frigo 20 min

Ensuite, la compotée de figues

– Dans une casserole, versez les figues et commencez à cuire à feu modéré

– Versez au fur et à mesure le sucre (et la cannelle) et mélangez délicatement

– Augmentez le feu encore un peu pendant 5 minutes puis redescendez à feu doux

– Mélangez ensuite pendant 15 à 20 minutes

– Passez le tout ensuite au mixeur ou au blender

Le montage …

– Farinez très légèrement votre plan de travail et étalez la pâte

– Formez ainsi un long rectangle assez étroit

– Tracez très légèrement un trait avec la pointe du couteau pour diviser le rectangle dans la hauteur (la partie la plus longue)

– D’un côté, étalez la compotée et recouvrez avec l’autre

– Coupez ensuite des rectangles et déposez-les sur la plaque de cuisson

– Enfournez le tout au four (180°) jusqu’à ce que les biscuits soient dorées

Souvenez-vous, en cuisine, il n’y a pas meilleur ingrédient magique qu’une bonne dose d’amour à parsemer dans chacun des gestes que vous réalisez.

Le pouvoir de l’intention est extra-ordinaire ! Prenez un instant pour y penser … A qui voulez-vous faire plaisir en préparant ces biscuits ? Quelles sont les personnes avec qui vous allez les déguster ?  Et s’ils sont pour vous et rien que pour vous, c’est ok ! Souriez rien qu’à l’idée de tous les dévorer au goûter avec une tasse de votre boisson chaude préférée !

Et si vous partagiez à votre tour un peu de magie des fourneaux par ici en nous montrant vos réalisations en commentaires et peut-être même en partageant votre recette préférée de l’automne?

Caroline.

Mabon

Sabbat mineur de la Roue de l’année des Sorcières, Mabon est célébré à l’occasion de l’équinoxe de l’Automne, lorsque le jour et la nuit sont de même durée. C’est la deuxième fête du cycle des moissons après Lughnasadh (1er août) et avant Samhain (31 octobre). Mabon célèbre le temps des moissons, de l’abondance et de la gratitude. Après avoir préparé notre terre, planté nos graines et fait croitre notre semence, voilà le moment de récolter pleinement les fruits de nos efforts. Mabon nous invite à nous réunir en famille, avec nos amis et nos proches pour célébrer les réussites de chacun, le travail accompli et remercier qui de droit pour l’aide apportée tout au long de l’année.

Histoire, Tradition & Symbolique 

A Mabon, le temps de récolte qui se poursuit depuis Lughnasadh nous invite à la gratitude. C’est le moment de terminer les activités en cours, de célébrer le travail d’ores et déjà accompli, l’abondance de la récolte et ce qu’il reste à entreprendre jusqu’à Samhain. Ensuite, viendra le temps du repos bien mérité !

A cette période de l’année, il est temps de récolter les derniers fruits gorgés de soleil comme les pommes et le raisin ainsi que les noisettes et les châtaignes. Peut-être aurez-vous même plaisir à découvrir dans votre potager de sorcière les premières citrouilles qui grossissent généreusement.

Aujourd’hui, pour les sorcières des temps modernes que nous sommes, c’est l’occasion de poursuivre notre récolte, celle de tout le travail réalisé depuis le printemps dernier. Quelles sont nos réussites, qu’est ce qui a moins bien fonctionné, qu’est ce qu’il vous reste à entreprendre avant la fin de l’année ?

Pour aller + loin : Découvrez l’article consacré à la Roue de l’Année des Sorcières

Mabon, c’est une invitation à la gratitude, recevoir est une chose, remercier en est une autre. Alors vous pouvez aussi vous demandez qui remercier pour tous les bienfaits que vous recevez ? C’est peut-être ce qui œuvre subtilement à vos côtés, Dame nature, votre famille, vos amis, des collègues, votre coven ou bien encore simplement vous …

Pour ma part, Mabon, c’est un dernier appel à l’action ! Bientôt, viendra l’heure du Bilan (Samhain), alors c’est le moment de donner une dernière impulsion à vos projets pour terminer les tâches en cours et espérer récolter ce qu’il est encore possible pour vous de récolter. C’est peut-être un dossier laborieux à boucler qui traîne depuis votre retour de congés, passer cet appel pour débloquer une situation complexe qui traîne depuis trop longtemps, rencontrer cette personne qui pourrait vous aider à passer ce cap si important pour vous.

10 activités zen, créatives et enchantées à réaliser à Mabon

En pratique :

  • Nature : baladez-vous en forêt, un peu après la pluie, lorsque la terre a cette odeur si particulière. En chemin, ramassez au gré de vos envies quelques trésors comme des feuilles, des glands, des châtaignes, des marrons, des pierres qui vous interpellent sur votre chemin. Avant de terminer votre balade, dans un espace que vous aurez choisi à l’écart, réaliser un grand mandala végétal. Placez-vous au centre quelques instants et remerciez la nature pour ses bienfaits. Remerciez-la de vous accompagner avec douceur et tendresse sur votre chemin de beauté.
  • Recette : à l’occasion de Mabon, je vous propose de réaliser une délicieuse tarte aux pommes. Déposez votre pâte dans un plat à tarte, recouvrez de compote de pomme, dispersez dessus de fines lamelles de pommes, saupoudrez de sucre et glissez le tout au four. Une fois refroidie, sur les pommes bien dorées, parsemez de brisures de noix et … savourez !
  • DIY : réalisez votre guirlande de marrons. Pour cela, ramassez des marrons en forêt et faîtes un trou à l’aide d’un perceuse et d’un étau si besoin. Passez au travers un fil solide car la guirlande va être lourde et ajoutez des rubans colorés (jaune, orange, rouge ou bien encore violet) à chaque extrémité. déposez la guirlande sur votre autel ou pourquoi pas sur le meuble de votre entrée ou au dessus de votre lit.

BONUS : Pour celles qui ont l’Agenda | Mon Cahier, Révélez votre Sorcière intérieure, vous trouverez une proposition de cérémonie de Mabon page 168 !

  • Autel : rangez vos anciennes décorations dans une boîte dédiée et allez rendre à la terre, les décorations végétales que vous ne pourriez garder. Nettoyez votre plateau, votre étagère, prenez soin de cet espace sacré. Puis, dressez votre autel de Mabon. Vous pouvez installer des bougies blanches, rouges, violettes, jaunes et orangées. Des marrons, des noisettes, des glands, des feuilles mordorées ramassées en forêt. Peut-être aussi une pomme coupée en quartier et un verre de vin ou de cidre en offrande. Pour celles qui aiment travailler avec la magie des pierres, il pourrait y avoir un œil de tigre, un œil de taureau, une citrine, une cornaline et une améthyste.
  • Entre amis : à l’occasion de mabon, partagez un dîner de gratitude avec les personnes qui sont chères à votre coeur. Pour cela, réunissez-vous autour de mets délicieux et bien gourmands et à tour de rôle, prenez la parole pour remerciez les personnes présentes autour de la table pour leur présence et leur soutien tout au long de l’année. Appréciez de recevoir comme de donner. Là est la magie de Mabon.

10 activités zen, créatives et enchantées à réaliser à Mabon (suite)

Grimoire et Carnet d’Explor’Action :

  • Grimoire : Ouvrez une nouvelle page de votre Grimoire et notez tout ce que vous pouvez sur l’histoire, les traditions, la symbolique de ce Sabbat. Inscrivez les correspondances avec les végétaux, les pierres, les astres, les couleurs. Posez sur le papier ce que cela évoque pour vous aujourd’hui et comment vous comptez vous vous imprégnez de ces énergies dans ce monde moderne. Peut-être qu’à votre tour, vous pourrez noter les idées de pratiques, de rituels que vous aimez réaliser à cette saison.
  • Oracle & Tarot : Vous pourriez réaliser un tirage spécialement pour cette période de d’abondance, de prospérité et de gratitude. Une première carte pour prendre conscience du chemin parcouru, une autre pour mieux donner et une troisième pour apprendre à recevoir avec justesse et humilité. Notez votre tirage dans votre Carnet d’Explor’Action, inscrivez la date et votre propre interprétation.
  • Ecriture : toujours dans votre Carnet d’Explor’Action, je vous invite à écrire une lettre à la personne qui vous a le plus aidée cette année pour la remercier. Privilégiez une lettre manuscrite, choisissez un joli papier, célébrez chacune de ces lignes et pensez à lui envoyer !
  • Dessin : dans votre Grimoire, illustrez la double page consacré à ce Sabbat. C’est peut-être en dessinant votre allié végétal, animal ou minéral de cette célébration, en laissant libre court à votre imagination au gré des couleurs de la saison. Peut-être pouvez-vous prendre un temps de méditation pour vous connecter aux énergies lumineuses, chaleureuses de cette journée et dessiner ensuite ce qui vous vient naturellement.
  • Collage : dans votre Grimoire, votre Carnet d’Explor’Action ou sur une grande feuille que vous mettrez au-dessus de votre autel ou de votre bureau, réalisez un mood board sur le thème de Mabon. Un tableau avec des messages positifs et des photos et/ou illustrations inspirantes qui évoquent pour vous l’esprit et les énergies positives de cette célébration.

Et maintenant ?

Souvenez-vous, ce qui compte c’est l’intention que vous mettez dans chacune de vos actions, dans chaque petits détails de votre préparation. La magie de Mabon, tel un portail énergique, se répand sur plusieurs journées.

Si cela est nécessaire attrapez votre Carnet d’Explor’Action et rédigez une « Toute Douce Liste » de tout ce qu’il vous reste à entreprendre jusqu’à Samhain pour finaliser votre projet important du moment. Souvenez-vous, une tâche = un seul verbe d’action et toujours une temporalité. Plus votre plan d’actions sera précis, spécifique et ordonné en étape (un seul verbe d’action par étape donc) et organisé dans le temps (avec des dates les plus précises possibles), plus il vous sera facile de mobiliser votre magie pour œuvrer sereinement et en confiance à la réalisation de tout vos projets.

Et si le cœur vous en dit, aidez-moi à complétez cette liste en partageant en commentaires les activités que vous allez réaliser de votre côté à l’occasion de Mabon, seule ou bien accompagnée.

Je vous souhaite une très belle célébration de Mabon !

Caroline.

La quête de perfection

Si je vous parlais il y a peu de mes expériences en ce qui concerne les rituels créatifs, je continue mes partages avec un thème incontournable : la perfection et la recherche du mieux. Bref, l’article du jour va parler de croyances limitantes et autres tracas de l’apprentie illustratrice que je suis au quotidien. C’est un sujet qui pique (en tout cas pour moi) alors quand faut y aller … Je me jette à l’eau avec vous !

Une histoire de comparaison

Depuis que je me suis lancée dans la grande aventure du dessin, mon fil d’actualité Instagram et Pinterest me propose beaucoup plus de contenu de ce genre. Au début, je trouvais ça génial. Cela m’a permis de découvrir de nouvelle artiste, leur univers et leur style bien à elles. Aquarelle, calligraphie, gouache et j’en passe, mon fil est coloré et très inspirant.

Seulement voilà, très rapidement, je me suis rendue compte que je commençais à passer beaucoup plus de temps à admirer le travail des autres et à ne plus créer grand-chose de mon côté. Ce temps dédié à l’inspiration est devenu une sorte de prison de la comparaison.

J’ai commencé à me dire que « les autres » faisaient beaucoup mieux que moi, que je n’y arriverai jamais, qu’à quoi bon persévérer, il y a avait déjà tant de beauté. S’en ai suivi la fameuse ritournelle des « c’est moche », « j’arrive à rien », et j’en passe. Si je passe mon temps à accompagner les gens vers leur mieux-être au quotidien, soyez assurée que je suis mon pire bourreau en la matière. #LesCordonniersSontLesPlusMalChaussés

Alors oui, ces dernières semaines je n’ai pas vraiment créé, dessiné, calligraphié … ou plus tôt devrais-je dire, j’ai tenté des choses mais je n’ai rien publié sur mon compte Instagram car je ne trouvais pas cela suffisant … pas assez bien … encore moins vendable. J’ai encore voulu supprimer mon compte Instagram, arrêter ma boutique Etsy et vendre ma tablette. Oui, je peux être assez extrême parfois.

J’ai fait une pause. J’ai diminué mon temps sur Instagram et Pinterest. J’ai mis de côté les cours que j’avais commencé et j’ai commencé à accepter l’idée que là, c’était trop compliqué pour moi. Le plaisir s’étant transformé en souffrance, j’ai fait l’une des rares choses que je sais faire quoi qu’il arrive. J’ai respiré, j’ai pris soin de moi, je me suis autorisée à être dans une phase vraiment pas agréable et tout doucement les choses se sont réalignées.

Un pas à la fois

Je ne saurais pas bien dire ce qui s’est passé pour moi mais, tout d’un coup, j’ai pris conscience que ça me manquait de dessiner. Alors, j’ai commencé à gribouiller quelques petites choses sur le papier. D’abord au boulot (vous savez quand les réunions d’équipe sont interminables) puis sur du papier brouillon qui traînait chez moi. Je voulais juste voir si en quelques semaines j’avais tout oublier. Et puis, j’ai eu une idée de dessin et puis une autre et puis, je me suis dit que j’allais terminer le cours que j’avais commencés … et hop, c’était reparti :

La leçon dans tout ça ? Se comparer est si facile, rien de mieux pour s’auto-saboter. Je ne sais pas si ça le fait pour vous aussi parfois mais quand je commence à réussir quelque chose qui me paraissait inatteignable il y a encore quelques mois et bien, je trouve toujours le moyen de me court-circuiter. Alors depuis ma reprise, j’y vais en douceur. je ne publie mes illustrations qu’une ou deux fois par semaine et puis parfois des jours entiers sans rien. Je limite mon nombre d’abonnements via Instagram à 100 pour ne pas être submergée. J’ai fait du tri, j’ai fait de la place et … que ça fait du bien.

J’essaie aussi de me répéter le plus souvent possible que c’est ok si c’est loin d’être parfait. Il y a encore 6 mois, je ne faisais rien de tout cela. J’essaie aussi de me rassurer en me disant que l’objectif de cette première année est de passer à l’action. Je veux dire par là : dessiner et montrer ce que je fais. J’aime à croire que mon style se révélera dans le temps et que si ce que je fais est aujourd’hui « choupi », c’est une première étape pour aller là où je veux … des illustrations texturées, plus travaillées avec de belles citations pour les accompagner.

Nos croyances peuvent aussi bien nous aider à nous améliorer que nous entraver. C’est un sujet qu’il est toujours bon de questionner. Je crois que cela aussi a fait partie d’une certaine manière de mon travail d’introspection pendant cette période. Cette exigence qui est mienne, si elle m’a bloquée pendant un temps, c’est elle aussi qui me pousse à continuer mes apprentissages, à me dépasser et finalement à être fière du travail accompli depuis le début de l’année.

Je le dis souvent dans mes accompagnements (et je crois que je ferai bien de me le répéter plus souvent), tout est une question de dosage. J’y serai plus attentive à présent. C’est cela aussi prendre soin de soi, non ?

Et maintenant ?

Si vous avez manqué un épisode de cette série Mon Journal Créatif 2022 J’apprends à dessiner, retrouvez tous les articles par ici :

Je ne sais pas comment tout cela résonne pour vous. Est-ce que ça vous parle ce genre de vide créatif ? Ces moments où vous vous demandez pourquoi vous faîtes tout ça, pourquoi vous perdez votre temps à créer alors que personne ne s’y intéresse ou que sais-je encore ? Comment faîtes-vous pour traverser cela, pour prendre soin de vous et de votre créativité ? Racontez-moi, racontez-nous cela en commentaires.

Caroline.

Lughnasadh

Sabbat majeur de la Roue de l’année des Sorcières, Lughnasadh se célèbre le 1er août.  Cette célébration estivale ouvre le cycle des moissons avec les prochaines fêtes de Mabon (21 septembre) et Samhain (31 octobre). C’est le moment de profiter encore un peu de l’été, la lumière nous enveloppe et nous sommes invitées à rayonner. Après avoir rêvé tout l’hiver, planter nos graines au printemps, il est temps de s’épanouir et de commencer à récolter les fruits de notre travail bien avancé. 

Histoire, Tradition & Symbolique 

Lughnasadh, c’est la première porte des moissons, un temps pour récolter et célébrer l’abondance et la prospérité. Son symbole est le blé, ressource si précieuse et cela, encore aujourd’hui.

Si à présent, le mois d’août est un mois symbole de « vacances », auparavant, c’était la reprise d’un travail plus cadencé dans les champs pour récolter les céréales (blé, orge, avoine, etc.). Les épis sont généreux, gorgés de soleil et les champs ont revêtu leur manteau doré. On se rassemble, on travaille intensément et on profite autant que possible des fin de journée ensoleillée pour se détendre avant de recommencer.

Pour aller + loin : Découvrez l’article consacré à la Roue de l’Année des Sorcières

Dehors, tout nous invite à profiter de la chaleur, des soirées plus douces dans le jardin à refaire le monde avec nos proches et à profiter de nos vacances bien méritées. La nature quant à elle absorbe tout ce qu’elle peut de lumière et s’épanouit de mille et une couleurs avant le prochain hiver. Qu’il est bon de se détendre et de profiter des bienfaits de l’été. 

Lughnasadh est un temps d’abondance et de prospérité. On commence à récolter ce que l’on a planté et l’on peut être déjà fière de ce qui a été accompli depuis le début de l’année. 

Il y a encore fort à faire, d’autres moissons suivront, il faut alors encore tenir bon. 

Pour ma part, Lughnasadh est une invitation à célébrer toutes les réussites du quotidien, le travail accompli et ce qu’il reste encore à réaliser. Le rythme se veut plus intense et cela jusqu’à fin octobre avant l’hiver et un repos bien mérité. Que pouvez-vous commencer à récolter vis-à-vis de vos projets ? Quelles sont les actions sur lesquelles il vous faut persévérer ? Et si les résultats ne sont pas encore là, de quoi avez-vous besoin pour continuer à enrichir et faire grandir vos projets ? Il n’est jamais trop tard pour passer à l’action ! 

10 activités zen, créatives et enchantées à réaliser à Lughnasadh

En pratique :

  • Nature : baladez-vous en extérieur à la recherche d’un champ de blé ou de tournesols. Cueillez un bouquet de fleurs des champs en chemin, flâner, respirez, marchez en conscience. C’est le moment de vous ressourcer ! En rentrant, faîtes sécher vos trésors (la tête à l’envers en les attachant avec un bout de ficelle). D’ici quelques semaines, vous pourrez mettre les pétales et les graines séchées dans un sachet, vous y glisserez un vœu pour la fin de l’année et vous le déposerez sur votre autel jusqu’au printemps. Vous pourrez alors rendre le tout à la terre en la remerciant pour ses bienfaits.
  • Recette : à l’occasion de Lughnasadh, je vous propose de réaliser votre pain. Un pain brioché, une fougasse, une baguette, un pain à burger, etc. Ce qui vous fait plaisir ! Partez ensuite en picnic dans un endroit que vous aimez et partagez votre pain avec les gens que vous aimez. Vous pouvez aussi offrir du pain à vos amis pour leur souhaiter abondance et prospérité pour l’année.
  • DIY : Si vous avez la possibilité de cueillir quelques tiges de blé, des tournesols, de la lavande et des fleurs des champs à proximité, c’est le moment de créer votre couronne de l’été ! Portez-la lors de votre célébration puis déposez-la sur votre autel pour en profiter jusqu’à la fin du cycle des moissons. Au fur et à mesure, vous pourrez l’agrémenter d’autres fleurs et plantes de saison.

BONUS : Pour celles qui ont l’Agenda | Mon Cahier, Révélez votre Sorcière intérieure, vous trouverez une proposition de cérémonie de Lughnasadh page 154 !

  • Autel : rangez vos anciennes décorations dans une boîte dédiée et allez rendre à la terre, les décorations végétales que vous ne pourriez garder. Nettoyez votre plateau, votre étagère, prenez soin de cet espace sacré. Puis, dressez votre autel de Lughnasadh. Vous pouvez installer des bougies blanches, jaunes, dorée, orangées et verte. De la lavande, du blé, des tournesols et des fleurs des champs fraîchement ramassées lors de votre balade en nature. Vous pouvez y déposer en offrande un verre de vin, une coupelle avec des céréales (blé, orge, avoine, etc.) ou bien encore une belle coupe de fruits frais. Pour celles qui aiment travailler avec la magie des pierres, il pourrait y avoir une citrine, une cornaline, une pyrite, un quartz fumé, un oeil de tigre, une labradorite.
  • Entre amis : à l’occasion de Lughnasadh, réalisez ensemble des activités créatives, sportives, culturelles. Travaillez ensemble à votre mieux-être, prenez soin de vous et des autres. Créez de beaux souvenirs que vous aurez plaisir à partager ensuite cet hiver au coin de la cheminée.

10 activités zen, créatives et enchantées à réaliser à Lughnasadh (suite)

Grimoire et Carnet d’Explor’Action :

  • Grimoire : Ouvrez une nouvelle page de votre Grimoire et notez tout ce que vous pouvez sur l’histoire, les traditions, la symbolique de ce Sabbat. Inscrivez les correspondances avec les végétaux, les pierres, les astres, les couleurs. Posez sur le papier ce que cela évoque pour vous aujourd’hui et comment vous comptez vous vous imprégnez de ces énergies dans ce monde moderne. Peut-être qu’à votre tour, vous pourrez noter les idées de pratiques, de rituels que vous aimez réaliser à cette saison.
  • Oracle & Tarot : Vous pourriez réaliser un tirage spécialement pour cette période propice à l’abondance et à la prospérité. Une première carte pour faire le point sur votre projet en cours, une autre pour ajuster la posture à adopter pour continuer à avancer et une troisième pour être guidée vers ce qu’il vous reste à réaliser pour aller vers la réussite de votre projet. Notez votre tirage dans votre Carnet d’Explor’Action, inscrivez la date et votre propre interprétation.
  • Ecriture : toujours dans votre Carnet d’Explor’Action, je vous invite à lister tout ce que vous avez acquis, gagné, obtenu, reçu depuis le début de l’année et que vous ne voulez pas perdre. C’est peut-être une compétence, des connaissances, une nouvelle relation, une aide financière, etc. Célébrez chacune de ces lignes !
  • Dessin : dans votre Grimoire, illustrez la double page consacré à ce Sabbat. C’est peut-être en dessinant votre allié végétal, animal ou minéral de cette célébration, en laissant libre court à votre imagination au gré des couleurs de la saison. Peut-être pouvez-vous prendre un temps de méditation pour vous connecter aux énergies lumineuses, chaleureuses de cette journée et dessiner ensuite ce qui vous vient naturellement.
  • Collage : dans votre Grimoire, votre Carnet d’Explor’Action ou sur une grande feuille que vous mettrez au-dessus de votre autel ou de votre bureau, réalisez un mood board sur le thème de Lughnasadh. Un tableau avec des messages positifs et des photos et/ou illustrations inspirantes qui évoquent pour vous l’esprit et les énergies positives de cette célébration.

Et maintenant ?

Souvenez-vous, ce qui compte c’est l’intention que vous mettez dans chacune de vos actions, dans chaque petits détails de votre préparation. La magie de Lughnasadh, tel un portail énergique, se répand sur plusieurs journées. Sentez quel est le bon moment pour vous. Prenez du temps pour prendre soin de vous et de votre magie. Souvenez-vous que vous êtes porteuse de magie, une magie qui n’appartient qu’à vous et qui n’attends que vous pour s’activer, se développer.

Prenez conscience que la Roue de l’année continue de tourner, Lughnasadh ouvre le cycle des moissons et de l’automne ésotérique. La lumière commence doucement à décliner pour nous guider vers l’hiver temps du repos, du rêve et du silence. Alors, mettez votre plus belle énergie dans chacune de vos actions pour vous accompagner vers le succès.

Bientôt vous pourrez vous reposer, vous ressourcer.

En attendant, il est temps de rayonner !

Et si le cœur vous en dit, aidez-moi à complétez cette liste en partageant en commentaires les activités que vous allez réaliser de votre côté à l’occasion de Lughnasadh, seule ou bien accompagnée.

Je vous souhaite une très belle célébration de Lughnasadh !

Caroline.

[DIY] Fleurs des champs

Pour célébrer la beauté de l’été et des bouquets cueillies à même les champs, j’ai le plaisir de vous offrir ce nouveau patron à broder. « Fleurs des champs », c’est ma proposition de l’été avec ces belles fleurs sauvage et sa touche de doré … comment y résister ! Ce modèle est une invitation à broder avec vos couleurs préférées de l’été. Maintenant, c’est à vous de broder !

Comme pour toutes mes propositions de broderie, je vous propose un dessin épuré, des lignes simplifiées et des points très simples à réaliser. Un point arrière pour le texte et des points avant (ou arrière) pour le feuillage. Enfin, un tout petit peu plus complexe, le point de nœud pour les petites boules dorées, un point boucle pour les grandes feuilles et un système un peu particulier pour les roses.

>> Retrouvez par ici ma vidéo pour vous montrer les points simples que j’utilise

Une aiguille à broder, un tambour, une toile en coton, quelques fils colorés et le tour est joué ! Vous commencez à connaître ma palette de couleurs, par ici j’ai donc choisi en couleurs principales du violet, du rose, de l’orangé et bien sûr une pointe de doré.

Appropriez-vous cette proposition avec les couleurs qui symbolise pour vous l’été et sa beauté. Ajoutez-y des perles, des sequins, un ruban, tout ce que vous voulez. Une seule règle, amusez-vous ! Allez hop, réunissez tout le matériel nécessaire, installez-vous confortablement à votre place préférée et laissez-vous guider.

Et maintenant ?

Choisissez votre palette de couleurs, votre tissu et préparez-vous à une ou de deux belles heures de broderie selon votre niveau.

Inspirez, expirez, laissez la magie de l’été vous imprégner !

Cliquez sur le bouton ci-après pour télécharger le modèle à reproduire :

C’est à vous de broder !

Ce patron, comme tous les autres à venir, vous ai proposé gracieusement.

Il est donc réservé à un usage strictement personnel et en aucun cas commercial.

Merci de votre compréhension.

Maintenant, j’ai hâte de voir votre réalisation !

Faîtes-moi signe en commentaires ou sur Instagram si vous le réalisez.

Belle broderie,

Caroline.